PECAE ou la lutte contre les produits dangereux et contrefaits

Admin 18/09/2016

Le Cameroun a lancé le 31 Août 2016 le démarrage effectif du Programme d’Evaluation de la Conformité Avant Embarquement censé faciliter le contrôle des marchandises importées en République du Cameroun.
Dans un contexte où la libéralisation des échanges et la réduction des barrières tarifaires sont de plus en plus mises en application, le risque d’entrée de marchandises non conforme est de plus en plus grand. Le Cameroun importe plus de marchandises qu’il n’en exporte. Ce sont pour la plupart des produits alimentaires (poisson, eaux minérales, lait, mayonnaise, biscuits, jus de fruits, confitures...), du matériel de construction (fers à béton, tôles...), des cosmétiques et produits d’hygiène (dentifrices, savons, shampoings, parfums...). Malheureusement, une bonne partie de ces produits ne respecte pas les normes de qualité en vigueur au Cameroun.

Pour réduire ce risque, le Premier ministre, chef du gouvernement, a institué le Programme d’Evaluation de la Conformité Avant Embarquement des marchandises importées en République du Cameroun (PECAE). C’est le 31 Août dernier que ledit programme a été lancé effectivement par le MINMIDT, Ernest GWABOUBOU, représentant du Premier Ministre.

Selon l’article 2 du décret ministériel instituant les modalités de mise en œuvre du PECAE, l’objectif principal est la protection des consommateurs en matière de santé et de sécurité mais aussi la protection de l’environnement. Par ailleurs, le PECAE va permettre de protéger les producteurs locaux de la concurrence déloyale. Ensuite, elle permettra une réduction des délais de séjour des marchandises au port de Douala, vu que l’évaluation de celles-ci nécessite un certain temps.

Désormais donc, toutes les marchandises arrivant sur le territoire camerounais devront être certifiées conformes. Il s’agit de près de 800 produits dans l’agroalimentaire, les BTP, les cosmétiques, les produits pétroliers et autres... le contrôle en question ne se fera plus au niveau du Cameroun mais depuis le pays d’exportation. Il existera trois méthodes de vérification à savoir :

 La méthode de vérification A qui consiste à l’inspection physique et tests en laboratoire systématiques applicable aux fournisseurs irréguliers pour chaque envoi et chaque catégorie de produit ;
 La méthode de vérification B qui est une procédure facilitée et allégée applicable aux fournisseurs réguliers avec produits enregistrés n’étant pas soumis systématiquement à toutes les interventions ;
 La méthode de vérification C qui consiste à faire des tests sur les types de produits, une évaluation de l’usine de fabrication et une surveillance à travers des audits des processus de fabrication, et des tests sur des échantillons prélevés dans l’usine. Celle-ci est applicable aux produits sous licence.
En date du 23 et 24 Octobre 2016, ECAM en partenariat avec la SGS ont organisé des ateliers de sensibilisation sur le PECAE dans l’optique d’exposer en détails les bienfaits tirés de ce programme pour les Pme/TPE importatrices, mais surtout de soulever toutes les zones d’incompréhension de ce programme et mettre en perspective les retombées pour tous les acteurs impliqués dans le programme. Les opérateurs concernés ont donc pu être rassurés que les frais d’évaluation de la conformité avant importation sont à la charge de l’exportateur et non l’importateur.

En conclusion, le PECAE est un outil indispensable et efficace qui permettra de lutter et d’obtenir des résultats probants dans la lutte contre la contrefaçon et les produits illicites.

Facebook

Commentaires

    Aucun élément trouvé


Laisser une commentaire

Partenaires ECAM