Grippe aviaire : L’interprofession avicole revoit à la hausse les pertes

Admin 22/09/2016

De 10 milliards de francs Cfa à fin juin 2016, c’est à dire un mois seulement après la découverte du premier foyer de grippe aviaire à Yaoundé, au mois de mai dernier ; les pertes enregistrées par la filière avicole camerounaise à la suite de cette épizootie sont désormais estimées à 16 milliards de francs Cfa.
Ces chiffres actualisés viennent d’être révélés au sortir d’une concertation des membres de l’Interprofession avicole du Cameroun (Ipavic) tenue à Bafoussam, la capitale régionale de l’Ouest. Depuis deux semaines, cette région qui pèse 80% dans la production avicole nationale fait de nouveau face à une épizootie de grippe aviaire, laquelle devrait davantage aggraver les pertes subies par les aviculteurs camerounais ces derniers mois.
Dans le même temps, la mise en quarantaine de la production avicole de la région de l’Ouest, suite à une nouvelle interdiction du commerce du poulet dans la Mifi, devrait augmenter les besoins récemment exprimés par les producteurs, afin de relancer cette filière de nouveau au bord de l’agonie.
Pour rappel, pour pouvoir approvisionner le marché local pendant les fêtes de fin d’année, grand moment de consommation du poulet au Cameroun, l’Ipavic, qui souhaite recevoir des appuis financiers de l’Etat ; a exprimé un besoin de 2 millions de poussins, des investissements de l’ordre de 450 millions de francs Cfa pour l’achat de produits phytosanitaires et 20 000 tonnes de maïs.
Source : www.investiraucameroun.com

Facebook

Commentaires

    Aucun élément trouvé


Laisser une commentaire

Partenaires ECAM